NNF organise une exposition sur les espèces invasives !

 

Aujourd’hui, les voies de communications habituelles (journaux, télévision) informent encore peu le grand public sur les espèces invasives. Les informations sont parfois fausses ou contradictoires, et le sensationnalisme est souvent favorisé.

Il existe donc un réel besoin de supports de communication et de sensibilisation afin, d’une part, de présenter l’avancée des connaissances sur la base de données scientifiques, et, d’autre part, de favoriser le développement de pratiques par le partage d’expériences et de recommandations.

C’est pourquoi notre organisation présente une exposition sur les espèces invasives.

Sujet de l’exposition:

Les espèces invasives

  • Comment sont-elles introduites?
  • Comment se développent-elles?
  • Quels impacts ont-elles sur la biodiversité et les usagers?
  • Quels sont les moyens de gestion mis en œuvre?
  • Quels sont les enjeux à venir?

Objectifs de l’exposition

  • exposer clairement la problématique en s’appuyant sur des bases scientifiques
  • illustrer par des exemples connus du public visé
  • interpeler sans alarmer
  • contribuer à la compréhension et à la modification des pratiques favorisant les introductions d’espèces exotiques envahissantes dans les milieux naturels

Pourquoi ces pays?

En Suisse

En Suisse le problème des espèces exotiques envahissantes se pose comme dans le reste du continent européen. Un rapport réalisé par l’Office fédéral de l’environnement recensait 107 espèces exotiques envahissantes (animaux et plantes).

Certaines espèces, notamment l’écureuil gris (Sciurus carolinensis Gmelin) qui pose beaucoup de problèmes en Italie, n’ont pas encore colonisé la Suisse à ce jour, mais il est probable qu’elles fassent leur arrivée sous peu. Le Centre national de données et d’informations sur la flore suisse a récemment édité une liste d’espèces (août 2014) qui recense de nombreuses plantes en les répartissant sur une liste noire (40 taxons) et une liste d’espèces à surveiller « Watch List » (17 taxons). Les connaissances s’améliorent, et la gestion s’organise. Néanmoins l’information et la sensibilisation n’ont pas encore atteint le grand public…

Les Emirats Arabes Unis

Les habitats naturels de la péninsule arabique  sont en majeure partie de types semi-désertiques à désertiques. Malgré l’apparente pauvreté du milieu, ces habitats abritent des espèces uniques et remarquables.

En apparence, le pays semble peu touché par le phénomène au vu du nombre d’espèces présentes sur ce territoire, avec seulement 25 espèces citées dans la banque de données mondiale des espèces exotiques envahissantes (www.issg.org).  Pourtant ces écosystèmes uniques sont de plus en plus artificialisés avec la réduction des milieux naturels au profit d’exploitations agricoles et l’introduction d’espèces exotiques.

L’introduction d’espèces exotiques y a également un grand impact. Il est important à présent de sensibiliser aux risques et de mettre en place des moyens pour surveiller l’arrivée des voyageurs et des marchandises. Informer le grand public permettra de soutenir toute mesure mise en place pour cela.

Les Etats-Unis

Cet immense pays offre une grande variété de climats et de milieux, avec leurs particularités. Mais de nombreuses espèces, dont l’introduction avait été autorisée voire favorisée par le gouvernement jusqu’au début du XXème siècle, menacent aujourd’hui cette diversité. On dénombre ainsi plus de 200 espèces invasives en Amérique du Nord. Les régions les plus menacées sont les Grands Lacs et les Montagnes Rocheuses, deux haut-lieux de la préservation des espèces. Les régions côtières, comme la Californie et la Floride, et l’île d’Hawaii sont également très touchées.

De plus, les Etats-Unis étant le deuxième plus grand pollueur mondial, les écosystèmes sont souvent fragilisés.

Dans un pays où la conscience écologique fait lentement son chemin, il est important de mettre tout en œuvre pour renforcer la sensibilisation et augmenter les connaissances.

Intéressé.e.s?

Vous représentez une association, un musée, une école, une collectivité; vous organisez des séminaires ou des sessions de sensibilisation,

et vous êtes intéressé.e par cette exposition?

Contactez-nous !